Le SEMBA

Panorama sur le  Semba, un des styles musicaux de l’Angola.
Rythme qui domine tout l’Angola

Présentation rapide de l’Angola

L’Angola est un pays du sud-ouest de l’Afrique.Il a des frontières communes avec la Namibie, les deux Congo (Brazzaville et Kinshasa) et la Zambie. Indépendant depuis 1975, l’Angola est une ancienne colonie portugaise. La première présence portugaise datait de 1482.

Riche en pétrole, minerais divers, phosphate, bois, coton, café et diamants, l’Angola a aussi été exploité comme réservoir de main d’œuvre à destination principalement du Brésil et de Cuba. on estime que seize millions d’esclaves angolais y auraient été déportés entre le XVIe et XIXe siècle.

Panorama sur le Semba, un des styles musicaux de l’Angola, Une musique urbaine

Le Semba, originaire d’Angola est le prédécesseur d’une variété de styles musicaux, dont trois des plus célèbres sont la Samba (du Brésil), la Kizomba et le Kuduro.

Le semba est une musique traditionnelle très ancienne venue d'Angola, à ne pas confondre avec la samba qui est un genre musical et une danse venus du Brésil.

Le Semba est né dans la première moitié du 20e siècle dans la capitale, Luanda. Il est issu de la fusion d’éléments traditionnels et d’apports plus modernes. Son nom viendrait d’une danse rituelle appelée “Massemba”(coup de nombril). Cette danse existe aussi au Brésil sous le nom d’”Umbigada”.

Un des noyaux principaux de sa création fut le groupe “N’Gola Ritmos” dans les années 40. Son leader, “Liceu” Vieira Dias, voulait créer une musique africaine moderne chantée en langue locale, en réaction à la culture dominante du colonisateur portugais, qui dénigrait les traditions africaines.

Le Semba, une union de rythmes bantous (la principale ethnie du pays) et d’harmonies européennes, avec quelques touches brésiliennes et cubaines.L’âme du Semba reste  profondément africain.

Du fait du contexte de sa création, les textes d’origine étaient dénonciateurs de la réalité sociale et revendicative.
 Par la suite, les paroles du semba se firent plus légères mais de nombreux artistes, jusqu’à maintenant, sont restés fidèles au regard “social” qu’apporte cette musique.

Chacun jouant le Semba un peu à sa manière, l’apport des instruments électriques, de la batterie, des cuivres, l’influence de rythmes comme le Merengue, le Zouk ou le Soukouss ont profondément modifié le Semba des précurseurs. Certains artistes et intellectuels prônent un retour vers celui-ci.

Joué avec des percussions (dikanzas), un arc musical (undu) et une guitare (kokoa), le semba rythme plusieurs danses comme le lemanja (danse d’offrandes à la mer que l’on retrouve dans la région de Bahia au Brésil), le kelombelombe (danse de l’oiseau), le kisselenghena (danse de virilité) et surtout le batuque (que l’on retrouve également au Brésil et au Cap-Vert), une danse vaudou où le chanteur soliste est accompagné par des claquements de mains.

Le Semba s’est aujourd’hui modernisé, il s’est enrichit au fil des années de musique tel que la rumba congolaise, le merengue, le rock et le zouk. Avec des paroles plus légères et des rythmes lent ou rapide.

Le Semba :Danse

Le Semba est aussi une danse de couple angolaise. Cette danse latine s’est fait connaître dans les années 50 tout comme la musique semba. Dans le contexte de la danse, le mot Semba signifie  « le corps de l’homme qui entre en contact avec le corps de la femme au niveau du nombril ».

Il fut un temps ou le Semba portait le nom de « dança de roda ». A la base, le Semba était une danse individuelle dans lequel l’homme dansait devant une femme. L’homme mettait ensuite sa main sur les hanches de la femme et la ramenait vers lui afin de provoquer un choc (d’ou le nom semba) avec un mouvement brusque.

Aujourd’hui, le Semba a évolué. Il est devenu une danse de couple et se danse en improvisation. Les mouvements sont semblables aux pas de Milonga et de la kizomba.

À Luanda (capitale de l’Angola), de nombreuses compétitions de Semba sont organisées afin de ne pas oublier la culture et de donner la possibilité aux jeunes de profiter de grands moments. Des après-midis appelées « Tarde de Semba » sont régulièrement organisées pour offrir des démonstrations de Semba et faire des concours de cette danse.